Comment expliquer les microclimats de Maras et Moray ?

Publié le : 12 janvier 20223 mins de lecture

Maras et Moray figurent parmi les incontournables petites villes de la vallée sacrée des Incas. Maras est surtout connu pour ses nombreuses salines fascinantes, tandis que la célébrité de Moray tient sur ses fameux sites archéologiques à découvert.

L’historique de la vallée sacrée des Incas

Se trouvant à quelques dizaines de kilomètres de Cusco, la vallée sacrée des Incas était autrefois occupée par la civilisation inca. Ces derniers sont surtout connus pour leur ingéniosité dans le domaine de l’agriculture. À savoir en outre que les activités des Incas concernent également la construction de génie civil telles que les ponts et les routes.

Par ailleurs, selon les légendes, des énergies particulières semblent envahir tous les visiteurs de la vallée des Incas pendant les visites. Ce qui a conduit à la définition de l’endroit comme étant sacrée. En outre, celle-ci constitue un sol fertile favorable à l’agriculture et à l’élevage.

Les terrasses de Moray

Une des prouesses agricoles laissées par les Incas figure les superbes terrasses de Moray. Ces dernières prennent la forme de plusieurs cercles concentriques ayant chacun sa propre altitude. De cette manière, il y existe au moins 20 microclimats sur le lieu. Cela est dû au nombre d’étages de la terrasse. En effet, il s’agit là d’un véritable centre de recherche agricole à ciel ouvert.

Effectivement, les terrasses de Moray comptent 12 niveaux ayant chacun 2 mètres de hauteur. Au total, la hauteur de ces derniers mesure 24 mètres. De ces faits, les différentes positions des terrasses créent une différence de température de 5 °C entre le niveau plus bas et plus haut de ces derniers.

Les salines de Maras

L’ensemble des salines de la région de Maras donne un magnifique paysage à couper le souffle. Se trouvant sur la pente de la colline Qaquawinay, avec une inclinaison de 20 °C, celles-ci sont composées de 4 500 puits de sel. La plus spectaculaire est que la façon dont ces puits sont installés. En effet, ces dernières sont aménagées sous forme de terrasses en escalier s’étendant sur une superficie de 2 hectares environ.

Cependant, ce qui intrique surtout les visiteurs est l’origine de ces tonnes de sels pour un endroit aussi loin de la mer. Effectivement, les sels de Maras constituent le seul sel au monde ayant comme origine des rivières. Il convient de souligner que l’alimentation en eau des mines de sel de Maras vient d’un ruisseau des montagnes. À noter en outre que tout comme les salines de Guérande, les sels de Maras se forment également par évaporation.

Plan du site